Blog

Home   /   Articles   /   La CSU voudrait imposer l’allemand dans le cercle privé en Bavière

La CSU voudrait imposer l’allemand dans le cercle privé en Bavière

media.facebook.83159f13-60e7-4554-8093-fdb66e131c0a.normalizedLa CSU, parti chrétien démocrate bavarois, a des idées plutôt loufoques sur la politique d’intégration à employer en Allemagne. L’une d’entre-elles? Imposer la langue allemand au sein des familles d’immigrés.

« qui veut vivre ici de façon durable doit aussi être tenu de parler allemand dans les lieux publics et au sein de la famille ».

(cit.:« Wer dauerhaft hier leben will, soll dazu angehalten werden, im öffentlichen Raum und in der Familie Deutsch zu sprechen »)

 

Le porte parole du SPD (parti socialiste) en Bavière en matière d’intégration à répondu très rapidement par deux remarques tournées en questions afin d’illustrer l’asburdité de cette proposition:

« Pourquoi un couple marié d’ingénieurs américains vivant en Bavière ne devrait plus parler anglais à la maison? Ou pourquoi un restaurateur italien n’aurait plus le droit d’utiliser sa langue maternelle? »

(cit. « Warum sollte ein in Bayern lebendes amerikanisches Ingenieur-Ehepaar in seiner Wohnung nicht mehr Englisch miteinander sprechen? Oder warum sollte ein italienischer Gastwirt nicht mehr seine Muttersprache verwenden dürfen? »)

Pourquoi c’est impossible

Étant donné qu’il est impossible de vérifier ce qu’il se passe dans le cercle privé sans espionner les familles à leur insu, un tel projet est vain. On passera également sur le fait que cette proposition viole la Déclaration universelle des droits linguistiques, qui peut se résumer en gros à ces cinq principes :

  • le droit d’être reconnu comme membre d’une communauté linguistique ;
  • le droit de parler sa propre langue en privé et en public ;
  • le droit à l’usage de son propre nom ;
  • le droit d’établir des relations et de s’associer avec les autres membres de la communauté linguistique d’origine ;
  • le droit de maintenir et de développer sa propre culture ;

Fait-on mieux en France? à lire:  La France et la charte européenne des langues minoritaires: entre avancée et stagnation

Pourquoi cela n’a pas de sens

La CSU (Christliche Soziale Union soit Union Sociale Chrétienne) est une déclinaison du parti de la CDU (Christliche Demokratische Union soit Union démocrate Chrétienne), le parti d’Angela Merkel. La CSU, qui est un parti strictement bavarois dont l’histoire remonte aux débuts de la république de Weimar après la seconde guerre mondiale, est en outre le parti ayant le plus de succès en Bavière depuis près de 50 ans.

A supposer qu’il y ait comme wikipedia l’indique 12.600.000 habitants en Bavière dont 16% parlant au quotidien le bavarois, cela nous fait environ 2.000.000 de bavarois « du cru » ne parlant pas allemand à la maison. En allant plus loin dans les statistiques, on pourrait même considérer que la moitié d’entre eux votent pour la CSU (la CSU a fait un score de 45% aux dernières régionales en 2013). La proposition est en effet assez ironique: les bavarois ne parlent pour beaucoup eux-mêmes pas allemand à la maison. Doit-on les contraindre, eux-aussi, de se tourner vers l’allemand standard, ou y-a-t-il des langues plus acceptées que d’autres? Si oui, lesquelles? Pourquoi? Autant dire que l’on n’aura pas de réponses à ces questions qui tombent pourtant sous le sens. Et serait-on également de parler allemand avec ceux qui ne le comprennent pas? Qu’en-est-il de l’étudiant à Munich? De l’expatrié?