Blog

Home   /   Vidéos   /   Paye Ton Expression   /   pomme d’Adam – PTE#5

pomme d’Adam – PTE#5


D’où vient l’expression « pomme d’Adam »? Pourquoi la pomme est-elle le fruit défendu? Pourquoi un lion sur le blason de la ville de Lyon? Réponses dans cette vidéo! Au programme: la pomme et le fruit du mal.

La pomme, c’est mal

Comme il l’est expliqué dans la vidéo, la pomme est associé au mal en latin, notamment parce que « pomme », qui se dit en latin mālum, et « mal », qui se dit en latin mălum, sont très liés sur le plan phonétique. De plus, en latin vulgaire, les voyelles longues et les voyelles courtes se confondent, ce qui fait que le langage parlé, on ne distingue plus l’un de l’autre phonétiquement, ces derniers étant devenus parfaitement homonymes.

Les autres fruits et les autres théories

Comme il l’a été évoqué, d’autres fruits ont joué le rôle du fruit défendu. Le figuier a notamment eu un rôle important, puisque cet arbre, en plus d’être présent dans la bible, est lié à plusieurs figures du christianisme (Jésus, Judas).

Si la pomme a été plus souvent favorisée, la seule explication linguistique ne suffit pas, et d’autres théories, arguant que la pomme, en tant que fruit omniprésent dans l’Europe occidentale, était la représentation la plus simple, ou que le fruit de la connaissance des celtes étant une pomme, son association avec le fruit de la genèse était le plus évocateur, sont parfois avancées.

De plus, certaines théories avance surtout une influence directe des mythes grecs, ou la pomme est parfois dépeinte comme le fruit d’or. D’autres expliquent également que la simple forme du fruit, rond et rouge, évoque le cœur, centre du corps chez les égyptiens et surtout centre des sentiments et source de la vie chez les hébreux.

Les versets évoquant le fruit défendu (genèse)

2.17 Mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

3.3 Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.

3.6 La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea.

3.11 Et l’Éternel Dieu dit: Qui t’a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger?